Ce foutu assis ! – Etude de cas (1/2)

Ceux qui me suivent sur ma page facebook (Tales of Ludie & Nyastiel) auront vu passer une série de photomanipulations intitulée “un an après”, où je place sur une même image, Nyastiel chiot et adulte, en essayant de recréer les poses à l’identique. Vous pouvez en avoir un aperçu ici et . Or, c’est en préparant un shooting pour la suite du projet (des photos en extérieur) que j’ai dû me rendre à l’évidence : Nya était absolument incapable de s’asseoir correctement.

(suite…)

Par Cynotopia, il y a

Le leurre inversé, votre nouveau BFF

 

Il a l’air franchement sauvage, ce terme barbare “leurre inversé”, non ?

 

Pourtant, ce n’est pas une méthode complexe, une théorie scientifique ou un principe ardu à saisir. Il se cache sous beaucoup d’autres noms plus sympa, comme “It’s your choice”, “zen bowl”, “puppy zen”, “want the treat ? Ignore the treat”… Comment ? ça ne vous dit toujours rien ?

Concrètement, vous tendez à votre chien une poignée de gâteries, et il les fixera avec délectation… Sans y toucher.

(suite…)

Par Cynotopia, il y a

Un stage chez Cynotopia, par Nilee

Cette review est un article invité, écrit par Nilee de Crowaf. J’avais demandé aux participants des stages si l’un d’eux désirait écrire un retour pour le site, en étant le plus objectif possible et en citant les points forts comme les points faibles. Je ne l’ai donc pas édité d’une quelconque façon.

(suite…)

Par Cynotopia, il y a

Muscler son chien : le rôle de l’immobilité.

Bien souvent lorsqu’on imagine un programme de musculation, on se voit déjà demander à Médor quantité de tricks sur des surfaces instables (pourquoi c’est une mauvaise idée de mettre un chien débutant sur une peanut), ou travailler son rythme en le faisant trotter à côté d’un vélo. N’est-ce pas louper une étape importante, que de rechercher dès le début la vitesse et l’endurance ?

(suite…)

RECUL – quatre méthodes…

… et une seule bonne façon de faire

Apprendre le recul à son chien a bien des avantages, outre l’utilisation classique qu’on en fait dans les sports canins : il permet au chien de prendre conscience de ses postérieurs et doit les manoeuvrer, au début consciencieusement, pour parvenir à effectuer l’inverse du mécanisme de la marche, qu’il accomplit de façon innée après quelques semaines de vie. C’est ce fameux domaine qu’on nomme “proprioception”, gros fourre-tout que j’ai pu décrire dans cet article :  bien débuter le fitness canin. Un chien qui a une pleine conscience de son corps a moins de chance de trébucher (et donc de se froisser un muscle) et pourra utiliser le poids de son corps en obéissance (blocages) comme en agility (sauts regroupés) à bon escient.

 

(suite…)

Fitness canin, proprioception : bien débuter

Le fitness canin, qu’est-ce encore que cette lubie ? Une nouvelle mode, un loisir accessoire et stupide ? Loin de là ! Popularisé par de grands spécialistes comme Bobbie Lyons ou Robert J. Porter, approuvé par de multi-champions dans leurs disciplines cynophiles respectives, le fitness canin, plus généralement désigné sous le nom de « proprioception » ou « préparation physique du chien de sport » commence à se faire la part belle dans les emplois du temps des passionnés, et les fameux petits ballons gonflables réservés pour le yoga, trouvent un tout autre usage…

(suite…)

Fitness canin, proprioception : une vache à lait lucrative

Depuis quelques années déjà, la mode est à la “proprioception” – on ne sait pas ce que ça veut dire, à part mettre son chien sur des équipements gonflables et… Faire des trucs. Un flou artistique règne en maître dans cette discipline, vendue comme “fondation” de l’agility, ou comme cross-training aux bénéfices les plus larges possibles, dans l’espoir de tomber plus ou moins juste.

C’est simple, en France, presque personne n’est formé.

(suite…)

Par Cynotopia, il y a