Vos exercices de “proprioception” sont souvent inefficaces : découvrez pourquoi.

Travaillant dans le milieu du bien-être canin, je suis de loin quelques groupes autour du fitness pour nos amis à quatre pattes, et parfois on peut y voir une vidéo d’un chien en pleine panique, tremblotant sur son énorme ballon, pendant que la légende stipule “c’est normal qu’il tremble, c’est qu’il s’équilibre”…

Mais est-ce vrai ?

Un chien doit-il obligatoirement manifester des difficultés à se maintenir sur le matériel utilisé pour que l’exercice ait un réel impact ?

C’est ce que nous allons découvrir.

 

La position correcte

Comme nous l’avons vu dans un précédent article, la tenue d’une position debout doit être la première chose à travailler (et à maîtriser complètement) avant de débuter un programme de renforcement musculaire, et cela pour deux raisons principales :

  • Cela vous permettra d’avoir une vision d’ensemble claire sur sa posture : est-il voûté, écarte-il trop les pattes, met-il plus de poids sur une patte que sur une autre ?
  • cette position servira de mesure étalon pour tous les exercices qu’un professionnel pourra vous conseiller dans le but d’améliorer la puissance, la flexibilité ou l’endurance de votre compagnon ;
  • Enfin, comment pouvez-vous espérer obtenir une tenue de position sur du matériel instable si votre chien est tout à fait incapable de rester en place sur un sol plat ?

 

Nous sommes tous passés par là, nous le savons, travailler le debout, c’est nul. C’est inintéressant, loin d’être spectaculaire, ennuyeux même. Pourtant, si vous souhaitez bien faire les choses (et comme vous lisez cet article, c’est certainement le cas) il faudra bien en passer par là.

Pour rendre l’expérience ludique, n’hésitez pas à faire un tour dans notre groupe facebook Tricks & Fitness canin, et particulièrement le défi du mois de mars qui challengeait les membres à obtenir un debout parfaitement stable de dix secondes (retrouvez leurs résultats ici et ).

 

Peu importe l’exercice demandé ou le matériel utilisé, la position de votre chien pendant le travail ne doit pas être pire que son “debout” sur une surface plane.

 

 

Les signes qui ne trompent pas

Lorsqu’on demande à un chien (ou à un humain !) de pratiquer un exercice de musculation ou d’équilibre trop difficile pour lui, on remarquera une altération de la posture. Une instabilité trop importante (et amenée non graduellement) déclenchera des tremblements très reconnaissables, qui doivent marquer la fin de l’exercice s’ils persistent. Quelques tremblements peuvent simplement être le signe d’une adaptation au matériel si la position globale du chien reste correcte, comme dans cette vidéo où j’ai volontairement créé un exercice trop dur afin d’illustrer cette partie… Le but n’a pas exactement été atteint !

Si l’équilibre n’est pas un problème, l’exercice demandé peut en être la source (faire le beau sur une cacahouète, étendre ses pattes en se tenant sur deux coussins très gonflés…) Dans ce scénario, le chien aura tendance à écarter les pattes et à s’aplatir, afin de baisser son centre de gravité et de se stabiliser au maximum. Il pliera les postérieurs, et plus ses jarrêts seront bas et horizontaux, plus il manifestera sa difficulté à tenir la position. De ce fait, un chien qui s’asseoit ou se couche automatiquement manifeste très clairement son incapacité physique à mener à bien la tâche demandée (l’anxiété et la peur de tomber peuvent bien évidemment influer grandement sur ce tableau peu glorieux…)

 

La position debout “en étoile”, très inconfortable et peu naturelle, se dégradera de plus en plus si la session n’est pas stoppée immédiatement. Le dos va s’arrondir exagérément ou se creuser (selon l’exercice demandé) les pattes vont s’orienter vers l’extérieur, les doigts se crisper à la recherche d’une prise, et avec la fatigue musculaire viendra la rotation du coude vers l’extérieur.

 

Pourquoi c’est important ?

Décrits ainsi, ces signes semblent évidents, mais il existe assez de vidéos sur Youtube et Facebook pour démentir ce qui paraîtrait être une évidence. Un exercice trop dur, demandé longtemps (voire même avec une intensité grandissante !) dégoutera assurément votre chien des coussins de proprioception

Certains iront alors demander sur notre groupe pourquoi leur chien part se planquer sous le lit à la sortie de cacahuètes….

Si vous gardez un souvenir amer de vos cours d’éducation physique au collège, avec les vingt minutes de jogging obligatoire ou l’escalade périlleuse de la corde à noeuds, ayez un peu de compassion pour votre chien, et réalisez que s’il ne s’amuse pas pendant l’exercice, et si tout est toujours beaucoup trop dur pour lui… Alors sa posture en sera également impactée, rendant votre travail totalement inefficace.

 

Gérer la difficulté d’un exercice

Peu importe quelle aptitude vous aimeriez améliorer (force, rapidité, endurance, flexibilité, équilibre…) il faudra trouver le niveau d’intensité suffisant pour permettre l’évolution des compétences. Pour faire simple, l’exercice doit être assez facile pour que le chien soit mis en confiance et garde son enthousiasme, mais juste assez dur pour le faire progresser et éviter la stagnation.

 

 

Pour cela, pas de magie : il faut évoluer par étapes, et ne pas mettre son chien sur un matériel extrêmement instable dès la première séance. Les débuts doivent être faciles : travailler le debout au sol, le recul ou le dos rond-dos creux, en observant bien son chien et sa posture “au naturel” afin de pouvoir remarquer très rapidement les altérations qui pourraient se produire avec l’introduction de matériel.

 

Progresser par étapes

Lorsque vous souhaitez passer à l’étape supérieure, introduisez du matériel bas et très légèrement instable, comme un coussin (qui, une fois gonflé, doit avoir une surface plane ou légèrement bombée, et non pas arrondie !) ou mieux, un ou deux fitbones . Travaillez la tenue du debout, deux pattes du le matériel, deux pattes au sol, et si possible introduisez-les en utilisant le shaping.

Surveillez toujours, toujours, tou-jours la posture de votre chien, car rappelons-le, le travail que vous faîtes actuellement vise à améliorer les performances physiques de votre compagnon, ou son hygiène de vie.  Il faut donc que votre travail tende vers le “mieux” et non le “pire” !

 

Avant de partir…

Pour vous encourager à commencer du bon pied et avec du matériel adapté, Cynotopia vous offre une réduction valable sur la section “Fitness/Proprioception” d’Animo-Boutik ! En effet, on peut être tenté d’acheter des coussins peu chers et non spécialisés pour travailler l’équilibre de Rex ou Milou : vous découvrirez très vite votre déconvenue en les gonflant, car il est impossible d’avoir un support ferme sans que le coussin soit bombé comme un petit ballon.

Autant dire, pas du tout ce que nous recherchons pour commencer…

Je vous conseille tout particulièrement le Fitbone de Fitpaws, qui n’a actuellement aucun autre équivalent dans le commerce : gonflé de façon neutre, il est plat et ferme, et une fois le chien habitué, on peut monter la difficulté en le gonflant davantage, et créer ainsi plus d’instabilité.

 

 

Pour utiliser la réduction, il vous suffit de créer un compte sur Animo-boutik, et d’entrer le code “cynotopia-nation” dans la section “code club avantages” comme ci dessous :

Il sera valide jusqu’au 30 juin.

N’hésitez pas à commenter si vous avez besoin d’aide pour votre choix de matériel, et à partagez cet article sur les profils / groupes qui pourraient être intéressés par le sujet.

Ensemble, faisons en sorte de ne plus voir des petits loups prostrés sur du matériel beaucoup trop instable pour eux !

Si cet article vous a plu, pourquoi ne pas le partager ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

TUTO TRICKS : Lève tes pattes !

Le nouveau tuto est arrivé avec un peu de retard, mais qu’en pensez-vous ? C’est le premier avec narration, je le trouve plus dynamique mais je suis curieuse d’avoir votre avis !