Mon chien mange tout ce qui traîne

Ah, si seulement nos chiens pouvaient passer à côté de ces os de poulet qui traînent près des poubelles depuis quinze jours sans y toucher ! Malheureusement, le chien vit d’abord par son nez, et se révèle être un sacré opportuniste. Pourquoi refuserait-il de croquer dans du jambon faisandé qui sent siii bon, ou un BN échoué sur un banc, alors que cela ne lui demande absolument aucun effort ? Ni pistage, ni poursuite, ni mise à mort d’une proie… Malheureusement, si cela ne pose en soi, aucun souci de laisser son chien prendre un goûter sur les restes qu’il trouve dans l’herbe, cette activité peut se retrouver rapidement périlleuse pour sa santé. Outre les goûters aux chocolat et autres substances toxiques qu’il avalera avec toute la joie du monde (merci l’instinct de survie hein), il existe des humains suffisamment vicieux pour empoisonner de la nourriture. Il y a quelques années, vers Paris, des saucisses garnies de lames de rasoir étaient déposées dans les parcs, et ont causé la mort de plusieurs chiens.

Outre notre petit confort (“ne mange pas ce truc pourri qui suinte à dix kilomètres”) il paraît donc important d’apprendre à Médor à ne manger que ce que vous lui donnez, ou éventuellement, à se servir par terre seulement sur ordre.

Attention : cette méthode ne sera utile que pour les balades en extérieur, pour éviter que votre toutou mange tout ce qui traîne dans la maison, dirigez-vous plutôt vers cet article : le leurre inversé, votre nouveau BFF.

 


Refus d’appât à la sauce chien d’assistance

 

Nous allons évoquer ici une méthode que je n’ai jamais vue en France, alors que je la trouve terriblement efficace et rapide à mettre en place. Elle est utilisée dans les clubs Suisses et dans certains centres aux Etats-Unis, afin d’apprendre aux chiens d’assistance (principalement les chiens guides pour aveugles) à ignorer la nourriture sur leur chemin. En effet, il est absolument capital qu’un chien en situation de travail, guidant une personne non-voyante, ne dévie pas pour aller faire un festin d’un reste de McDo laissé sur le côté. Généralement, l’utilisation de méthodes coercitives permet des résultats rapides : un coup de laisse quand le chien fait mine de s’intéresser à la nourriture, et très rapidement le comportement disparaît… En surface.

En effet, la plupart des chiens comprennent très vite qu’une fois lâchés, aucune laisse ne pourra les punir ou les arrêter à temps… Et il devient alors extrêmement compliqué d’empêcher Fido de faire un festin des restes trouvés ça et là.

 


Comment apprendre à mon chien à ne pas manger tout ce qu’il trouve ?

 

Munissez-vous de ce matériel :

  • Deux cibles (cônes, poteaux, bouts de carton…)
  • Une gamelle
  • Des croquettes
  • Des friandises très appétantes

 

Avant de commencer l’exercice, on installe nos deux cibles à dix ou quinze mètres l’une de l’autre. Elles serviront de repères visuels pour nous aider à marcher droit. Ensuite, on place une gamelle à quelques mètres des cibles, et on y dépose quelques croquettes.

 


Etape 1 : Trouver la distance appropriée pour placer la gamelle.

On l’installe aussi loin qu’il le faudra, pour qu’on puisse marcher d’un repère visuel à un autre avec notre chien en laisse lâche. Au début, on peut placer la gamelle à vingt mètres, au moins pour faire quelques allers-retours et récompenser la suite en laisse de notre toutou.

 

Vous pouvez voir cette étape avec Nyastiel, âgé de quatre ou cinq mois. La vidéo provient d’une ancienne collaboration, il se peut qu’elle vous dise donc quelque chose.

Ici notre but est donc de marcher tranquillement, en récompensant quand le chien reste près de nous.

 


Etape 2 : Rapprocher la gamelle par paliers

L’exercice va réellement commencer lorsque nous rapprocherons la gamelle, juste assez pour que le chien s’y intéresse pendant qu’il marche avec nous d’une cible à l’autre, mais pas assez pour qu’il tire non stop vers les croquettes.

Surveillez bien votre chien : lorsqu’il jette un regard vers la gamelle puis se détourne pour vous suivre, cliquez et récompensez (c/r) ou récompensez sans marqueur, le principal étant d’utiliser des friandises beaucoup plus appétissantes que ses croquettes.

Vous ne devez ni appeler votre chien, ni le leurrer, ni tirer sur la laisse pour influencer son comportement : la seule variable que vous pouvez modifier ici, c’est la distance entre la gamelle et vous. Vous devez donc marcher en ligne droite, en ignorant votre chien. L’interaction n’intervient que lorsque Médor se détourne de ce qui l’intéresse.

 

Je clique beaucoup trop tard sur cette vidéo, veuillez m’en excuser ! De même, il n’est pas utile de s’arrêter pour récompenser le chien.

 


Etape 3 : Après dix bons passages consécutifs

Lorsque le chien ne détourne plus du tout vers la gamelle, aura été récompensé plusieurs fois pour ses bonnes décisions et reste fixé sur nous avec des yeux plein d’amour, on pourra monter la difficulté. Vous commencez à comprendre la chanson : on rapproche la gamelle et on récompense lorsque le chien se détourne.

 

Ces trois étapes peuvent être franchies dans la même séance, ou s’échelonner sur plusieurs jours. N’essayez pas d’accélérer les choses et prenez votre temps pour que la transition vers la quatrième étape se fasse le plus facilement possible.

 


Etape 4 : Généralisation du comportement

Lorsqu’on juge le refus d’appât suffisamment solide, et après beaucoup de récompenses du comportement recherché, on pourra doucement passer de la gamelle au petit bol, puis du bol à l’assiette… Et enfin rien du tout, et déposer des croquettes directement à terre !

Puis, lorsque le principe sera tout à fait compris, on montera tout doucement la valeur du leurre : en premier des croquettes, puis du pain, de l’emmental, des lardons… Et toujours en revenant en arrière si le comportement du chien change.

Pour terminer, nous pourrons reprendre tout cet apprentissage sans laisse, afin de consolider la compréhension du chien. Encore une fois, il est important de recommencer à l’étape 1…

 

Résultat :


Vous pouvez télécharger et imprimer les illustrations récapitulatives en cliquant ici !

 

Cette méthode est d’une efficacité redoutable, et vraiment très facile à mettre en place, autant dans un cadre privé que dans un cours collectif. En prenant son temps et en récompensant beaucoup, on peut arriver à d’excellents résultats !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez sans doute le jeu “Loup, y es-tu ?” qui peut également se faire en club canin.

Photo d’illustration de l’article : Lipton, favy & Oreo, la vie au naturel

Si cet article vous a plu, pourquoi ne pas le partager ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Muscler son chien : le rôle de l’immobilité.

Bien souvent lorsqu’on imagine un programme de musculation, on se voit déjà demander à Médor quantité de tricks sur des surfaces instables (pourquoi c’est une mauvaise idée de mettre un chien débutant sur une peanut),

“Pas bouger” aux ordures !

Cet article sera actualisé pour regrouper les 5 vidéos de la série « “Pas bouger” aux ordures ! »     Episode 1/5 du 11 juillet   Episode 2/5 du 25 juillet   Episode 3/5