Zen/Relax : l’ordre de calme implicite

Votre chien tourne en rond, est toujours en mouvement et semble incapable de se poser ? Il aboie quand vous vous arrêtez, s’impatiente lors d’une pause café et vous épuise constamment ? Eh oui, c’est que si peu d’articles ou de moniteurs de clubs vous le disent : il faut éduquer son chien certes, mais aussi lui apprendre à être calme ! Etre relax, c’est une philosophie…

 

Une base d’éducation trop souvent oubliée

Plus le temps passe, et plus je m’amuse des excuses que l’on invente pour apprendre certains ordres très tôt dans la vie d’un chien…  Alors qu’ils n’ont fondamentalement aucun intérêt. Je ne parle pas ici des tours dangereux ou des sports inadaptés ! Mais du si innocent “pas bouger”, la tenue de position qu’on apprend très vite, parce que “c’est pratique”. 

Lorsque l’on débute dans l’éducation et le monde canin en général, il est plus facile de suivre les grandes lignes de ce que l’on a appris grâce aux médias. Assis, couché, reste à ta place, au pied, stop, et pléthores de tours aussi amusants à apprendre qu’à montrer aux ami.e.s. Et grâce à internet, aux pages facebook et aux forums, il est de plus en plus aisé de démarrer du bon pied dans la sphère positive. On y apprend par exemple à reconnaitre les signaux de stress, à respecter son chien et à gérer ses erreurs avec patience et bienveillance.

Il reste néanmoins une notion très peu connue en France, qui est le “relax” (ou “zen”). Ce dernier est pourtant énormément utilisé dans le milieu des chiens guides, d’assistance ou de médiation.

 

Qu’est-ce que le relax ?

Le “relax” est en fait un ordre associé à une émotion plus qu’à une position. Il indique au chien qu’il doit rester à un endroit choisi, mais dans la position qu’il lui plaira d’adopter, et avec le niveau d’énergie qu’il lui siéra. On peut placer un chien en relax et le voir immédiatement rouler sur le flanc et fermer les yeux, ou rester sur une hanche à observer calmement les alentours.

A tort associé avec une tenue de position couchée, le relax s’assimile plus à “reste à cet endroit mais fais ce que tu veux”. A ne pas confondre avec la tenue de position qui serait plutôt “reste ici, dans cette position précise et demeure connecté avec moi”.  

 

Ce comportement est majoritairement contextuel (ou implicite) mais peut être déclenché par un ordre. Par exemple, lorsque vous vous asseyez à la terrasse d’un café, un chien habitué se mettra automatiquement en relax, exactement comme si vous vous asseyez quelques minutes sur un banc ou dans l’herbe. L’intérêt de cet ordre est d’apprendre au chien à reconnaître les moments où il peut se déconnecter et prendre une pause, mais toujours dans une optique de calme.

 

relax zen article cynotopia métro
Dans le métro avec mon chiot, pas perturbé pour un sou.

 

A quoi sert le relax ?

A première vue, on y voit très peu d’avantages. Plus le chien est naturellement vif et plus il sera difficile de lui apprendre, là où une tenue de position le cadre vite et bien. Au contraire, s’il est naturellement posé, il a probablement l’option “relax” déjà intégrée !

Le meilleur exemple que je puisse donner est celui de mon berger australien, le “prototype” de toutes mes erreurs de débutante. C’était un chien formidable connaissant énormément de tours mais tout à fait incapable de tenir en place trois secondes. Il avait associé l’extérieur à un défouloir pour libérer son incroyable énergie, et je fus bien déconcertée lorsqu’il me prit un jour d’été, l’envie de faire un pique-nique avec des amis.

A peine attaché à un arbre (pour ne pas déranger les autres promeneurs) qu’il s’était mis à bondir en l’air et à aboyer comme si sa vie en dépendait, malgré le calme du lieu et des autres chiens. Rien que de la frustration pure, et aucune friandise ne put le calmer ce jour-là…Pas moins que les tentatives suivantes d’ailleurs. Il était juste incapable de se poser et d’observer sereinement, il devait toujours faire quelque chose – même renifler au pas, rarement à l’arrêt. Une lignée de travail et une sur-stimulation juvénile, et j’avais créé un monstre.

 

Mais même Godzilla a son point faible !

 

Comment apprendre le relax : commencer à partir de rien.

Je ne vous le cache pas, ce sera compliqué… Surtout si vous avez déjà appris énormément de tricks à votre toutou. Plus votre chien est énergique et sensible à l’environnement, plus vous aurez du mal à obtenir ce sacro-saint relax. Mais quand il est là, mon dieu… Comme on regrette de ne pas l’avoir appris plus tôt !

 

Récompenser au bon moment

Avant même de vouloir façonner votre comportement, essayez de repérer lorsque votre chien est couché calmement chez vous. Qu’il soit en train de regarder le vide, lécher ses coussinets ou dodeliner de la tête Récompensez ! Gardez une poignée de croquettes dans votre poche ou sur les meubles de la maison pour le faire rapidement. Ainsi, dès que Médor est dans l’état d’esprit que vous recherchez, félicitez-le calmement, récompensez et partez. Pas de câlins, pas de caresses, pas de disque rayé “c’est bien relax, ça c’est relax, c’est bien relax ouiii relax”… Rappel : votre chien n’y comprend rien, il n’a pas appris la syntaxe de la langue française !

Il se peut qu’il se relève d’un bond, émoustillé par ce cadeau surprise et désireux d’en gagner d’autres : ignorez-le royalement. Même pas un regard. Laissez-le se calmer, et ne cherchez pas à récompenser son prochain couché, qui lui fera penser que c’est la position que vous cherchez, et non son état émotionnel.

Laissez-le mijoter une heure, puis dès que l’occasion se présentera, hop, une friandise entre ses pattes; et vous disparaissez.

Vous pourrez passer à l’étape suivante lorsqu’il ne bondira plus à chaque récompense donnée, mais restera plutôt sagement étendu en attendant la suite, paisible et serein.

 

 

Emporter son “relax” partout

Bien, je vous entends déjà penser “mais je m’en contrefous moi, que Fido soit sage à l’intérieur, ce que je veux moi c’est manger un croissant sans qu’il ne refasse la déco du café !

Certes.

Voyez cela comme une maison : récompenser le bon état émotionnel chez vous, c’est exactement comme faire les fondations. Sans elles, vos jolis murs de brique s’écrouleront ou s’enfonceront dans le sol à la première bourrasque. Prenez donc bien votre temps, et quand enfin vous jugez que votre chien est prêt à monter au niveau supérieur, partez en balade. Laissez-le renifler, courir, jouer, nager, qu’importe. Rejoignez un endroit isolé, sans passage, avec très peu d’éléments excitants pour votre chien. Rattachez ce dernier, nouez sa laisse à un arbre ou asseyez-vous dessus… Et appelez un ami sur votre téléphone. Ou lisez votre page facebook. Regardez des vidéos Youtube. Suivez-nous sur instagram (compte photo et éduc). Relisez cet article (ou d’autres !) En bref, occupez-vous, et n’accordez aucune attention à votre chien.

Qui pourra piétiner autant qu’il le voudra…  Si vous avez bien choisi votre endroit, ni vous, ni le décor ne pourront le distraire bien longtemps.

Alors, vos jolies fondations vont démontrer leur pouvoir. Et petit à petit, Godzilla va se calmer. S’asseoir. Observer le ballet des oiseaux. Sentir les odeurs qui l’entourent.

Et peut-être, après dix, trente ou quatre-vingt minutes, il finira par se coucher dans l’herbe, les yeux mi-clos, avec un gros soupir apaisé.

Et la friandise magique apparaîtra sous son nez.

Vous pourrez alors reprendre votre balade, sans excitation, sans heurts. Avec entre deux, quelques câlins si vous voulez, tant qu’ils ne montent pas le niveau d’énergie de votre chien.

 

Étendre l’apprentissage du calme

Et ce ballet, vous allez le refaire. Encore, et encore.

Jusqu’à ce que le simple fait de plier les genoux le fasse se coucher.

Alors vous pourrez récompenser une fois, et continuer à lire. Récompenser une seconde fois, après qu’il ait regagné son calme (et non s’être couché, faites bien la différence).

Parfois, vous pourrez attendre cinq minutes entre les récompenses.

Parfois vingt – surtout si c’est l’été, et que vous êtes plongé dans votre fiction.

Tout doucement, vous pourrez alors monter la difficulté, vous rapprocher des chemins de passage, des parcs pour enfants, voire même croiser un ou deux chiens.

Tranquillement, l’habitude va se faire. Vous voyez un tronc, vous asseyez et il viendra se coucher à vos pieds. Et à ce moment, vous pourrez juste le féliciter doucement et repartir.

 

Mettre un ordre sur le relax

Si vous le jugez utile, et seulement après toutes ses étapes, vous pourrez mettre un ordre, en le disant au début lorsque Médor est en train de se coucher, puis en le terminant par un ordre de libération comme “okay” ou “c’est fini”. La commande n’est pas obligatoirement vocale : pour moi, c’est simplement m’asseoir. Pour d’autres, c’est mettre le pied sur la laisse. Ces « ordres » silencieux permettent d’éviter de houspiller votre chien s’il se relève, pensez-y !

 

Et semaines après semaines, car c’est un travail de patience, votre chien fou et insortable deviendra celui qui suscitera l’admiration. Il n’aura même pas besoin d’une minute pour se coucher à vos pieds lors d’une pause café, et restera là, à attendre que vous repartiez. Parce que pendant tout ce temps, vous avez récompensé son état émotionnel, et non sa position.

 

Même Godzilla a son point faible…

 

 

Vous avez aimé ?

Si vous commencez l’apprentissage du relax et que vous désirez mon retour, postez une vidéo sur facebook en écrivant dans la description « @Cynotopia » pour que je reçoive une notification.

N’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux favoris, c’est le meilleur moyen pour faire savoir que vous aimez ce contenu !

17 réflexions au sujet de “Zen/Relax : l’ordre de calme implicite”

  1. Bonjour. Je suis en train d’apprendre le relax à mon chiot de 5 mois. Pour le moment, je récompense les moments où elle reste calme allongée, en train de s’endormir ou juste en train de nous observer sereinement. Lors de nos repas, elle a pris l’habitude de se mettre sous la table et de s’allonger sereinement. ELLE ne reçoit jamais de nourriture à ce moment et du coup ne réclame jamais. Si je me mets à récompenser ce moment de relax à la maison sous la table ou encore en terrasse d’un restaurant, le chiot ne va t’il pas réclamer ensuite à table ?

    Répondre
  2. Merci pour ce post;
    J’ai testé pour la première fois le restaurant, avec mon beagle de 6 mois: Pas facile pour lui de rester 1 heure sous la table…
    Il à réussi, mais pas vraiment serein: A moi de commencer cet apprentissage;
    Stéphanie

    Répondre
  3. Bonsoir,
    J’ai vraiment envie de tester cette méthode du relax. Avec mon malinois qui ne tient pas en place. Hyperactif, j’en suis un peu responsable, je l’avoue. J’aimerais bien qu’il ne soit pas surexcité quand je l’amène courir à la plage. En voiture, il reste à peu près couché mais n’arrête pas de « pleurer ». Pour les oreilles c’est un peu pénible.
    Plein d’autres situations d’hyper excitation que j’aimerais bien améliorer pour essayer de contrôler cette énergie propre à la race.
    Merci de vos conseils.

    Répondre
  4. Coucou !

    Comme prévu j’ai testé le relax avec Noki.
    Eh ben je suis pas déçue, haha !
    Le relax dans la maison est plutôt acquis : il ne s’emporte pas si je viens le voir ou lui donne une croquette. Il sait bien que s’il veut plus il faut rester calme 🙂
    Mais dehors en balade je n’avais JAMAIS essayé. Tout petit, Noki était très anxieux et collé à moi (par peur, pas par choix). Je l’ai donc plus poussé vers l’inconnu qu’invité à rester près de moi. Au moins ça a marché : il n’a plus peur de tout. Mais il veut tout voir et tout tester.
    Bref : ce matin, forêt calme sans passage, sans animaux, juste un ruisseau (et des moustiques pour mon plus grand bonheur). Je m’assois sur les laisses et j’attends. Et c’est long !!!
    Noki geins régulièrement (15 secondes, 30 secondes) quand il ne mange pas un bâton, se roule, renifle en rond, regarde une feuille morte passer ou renifle au loin en raidissant le dos. Même couché il est actif.
    Tout ça pour dire que je sens là l’exercice utile, et même indispensable, avant que l’histoire de godzilla au barbecue se produise.
    Merci !

    P.S. La prochaine fois, je prends un bouquin !!

    Répondre
  5. Bonjour,

    Merci pour cet article intéressant !
    Pourquoi ne peut-on pas récompenser par une caresse?
    Mon chien, Beauceron de 1 an, n’est quasi jamais en position relax près de moi, soit il mange un os, soit il joue, soit il est couché mais attentif, ou alors je dois le crever à fond pendant 2 jours et encore, parce que là il ronflera. Y-a-t-il une autre manière ?

    Merci !

    Aurélie

    Répondre
    • Bonjour, vous pouvez tout à fait récompenser par une caresse ! La question a se poser étant : est-ce assez motivant pour que votre chien cherche à répéter ce comportement de « calme » pour un contact de votre main ? Souvent, pour un dé de jambon, oui !

      Répondre
  6. Super!!!!! Je cherchais justement comment faire pour que mon BC puisse avoir cet état relax . Il est en permanence sur le bouton off avec un taux de surexcitation important. La moindre chose dans son alentour et hop il se met en fonction « je m’excite, je veux jouer, je veux renifler, etc… » Il va avoir 1 an dans quelques semaines et je pense aussi que la crise d’ado arrive bien comme il faut :/ Pensez-vous que cette action zen peut induire un comportement vis à vis de ses jouets. Je m’explique, il suffit que nous nous levions, remuons un peu dans la maison pour que notre loulou se fige devant le meuble ( ou son posé ses jouets) et commence à chuiner, aboyer, remuer dans tous les sens, afin d’obtenir qu’on joue avec. Je ne sais vraiment pas comment sortir de ça.
    Merciiii beaucoup

    Répondre
    • Bonjour, je pense que ça pourra aider, mais pas seulement. A mon humble avis, la meilleure solution restera de lui donner tous ses jouets tout le temps pour les dé-ritualiser. Laissez le jouer seul, mais ignorez ses demandes, ne les lancez plus, ne tirez plus dessus pendant 15j. Il devrait arrêter de phaser dessus et les banaliser !

      Répondre
  7. Bonjour,
    mon jeune australien de 18 mois à du mal à rester en place du à son stress de l’environnement, il observe tout, et ne tient pas 1s en place calmement.
    Est ce que ce n’est pas trop tard pour tenter de lui apprendre le relax ?

    Répondre
    • Bonjour, pas du tout ! Une amie travaille ça avec son australien de deux ans justement, elle a galéré pendant des semaines mais maintenant son chien se pose dans une gare ! Avec de la patience on peut tout faire 🙂

      Répondre
  8. Coucou!
    Excusez moi mais je pose une question qui peut paraître bête….
    Mais vous dites que ce qui « déclenche » le relax pour votre toutou c’est le fait de vous asseoir (ai je bien compris?). Mais du coup, quand vous discuter dans la rue parfois debout avec une personne que n’avez pas revue depuis un moment et que vous prenez des nouvelles etc. Vous êtes debout donc pas de relax??

    Et aussi, comment le chien comprends que dans cette situation (dans un café par exemple) tu relax, et à la maison ou dans un bois je suis assis sur un banc mais tu peux te balader pas loin et sentir ça me gène pas…;
    Fin ce que je veux dire c’est que dès que vous êtes assis le chien rentre en relax? Pourtant il n’y a pas tout le temps besoin du relax quand vous êtes assis dans certaines situations…
    Je me pose ces questions avant d’apprend à Joke le relax et de faire n’importe quoi…
    Merci d’avance

    Répondre
    • C’est une très bonne remarque ! Alors j’apprends en effet le relax avec ce signal corporel, au début. Après, plus je le travaille, plus mes chiens le proposent naturellement « pour tester » et à présent, quand ils sont en laisse et que je m’arrête pour parler à quelqu’un, ils se mettent en relax. En revanche lorsqu’ils sont lâchés, ils ne le font pas systématiquement (et cela me va tout à fait). En gros le signal a évolué avec leur compréhension du concept !
      Pour le fait de faire « trop » de relax, globalement le chien à toujours le choix (en tout cas selon ma mise en place du comportement) càd que si dans un café je veux un relax, j’aurais tendance à récompenser souvent, alors que si dans un pique-nique je me fous qu’il se balade, je ne récompenserai pas du tout. Le chien pourra alors attendre une récompense ou aller se balader. Du coup il faut être assez rigoureux quand on VEUT vraiment un relax car sinon le chien se lèvera dès qu’il n’y aura pas de friandise dans un certain délai. Il vaut mieux apprendre à tous les coups assis = relax et après nuancer, plutôt que nuancer direct… Mais pour l’instant je n’ai jamais été embêtée par ce comportement, même ce matin où naturellement les deux chiens m’ont proposé un relax pendant qu’une amie prenait son courrier, l’arrêt a duré à peine une minute mais ils se sont couchés à mes pieds sans aucun ordre de ma part. Ce n’était pas nécessaire, je ne leur ai pas demandé, mais était-ce gênant ? Non.
      Après c’est évidemment ma vision des choses et MA façon de voir, à chacun de faire ses ajustements… 🙂

      Répondre
      • Bonjour,
        Excusez moi je ne suis pas sûre de comprendre… Quand vous dites « Il vaut mieux apprendre à tous les coups assis = relax et après nuancer, plutôt que nuancer direct… »
        Au début vous demandez un assis pour le relax et récompensez ?

        Répondre
  9. Super article merci beaucoup ! Naika ma BA apprend très vite et c’est quelque chose que j’aimerai lui apprendre, elle n’a que 4 mois, dois je attendre un.peu ?
    Elle se met souvent en position zen d’elle même quand nous sommes à table par exemple …
    Elle est très posée et sage 😉
    Merci d’avance pour votre réponse
    Stephanie

    Répondre
    • Moi j’ai commencé l’apprentissage dès l’arrivée de mon border, je pense que le Relax peut se commencer à tout âge 🙂 Plus tôt vous vous y mettrez, plus tôt ce sera acquis !

      Répondre

Répondre à Aurelie Beke Annuler la réponse