Harnais rafraîchissant HURTTA : on s’en passera cet été

Sur cynotopia.fr, je vous partage régulièrement des avis (« reviews ») sur ce que j’ai pu tester avec mes chiens. Des friandises à mâcher aux aspirateurs en passant par les cours en ligne et les compléments alimentaires, le champ est vaste ! J’essaie toujours de rester le plus objective possible, qu’il s’agisse de produits achetés ou offerts par des partenariats, même s’il est parfois difficile de leur trouver des défauts lorsqu’ils m’ont convaincue.

De ce fait, pour changer, et si nous parlions d’un produit que… je ne vous recommande pas ?

 

Le “cooling harness” de HURTTA

Disponible en bleu ou en mauve, le “cooling harness” (harnais rafraîchissant) est aéré, léger et esthétique, et dispose d’une petite poche ventrale pour y mettre la pochette réfrigérée fournie. Ainsi placée, elle participe au refroidissement du chien lors des journées un peu trop chaudes.

Dans le descriptif, la marque stipule plusieurs choses :

  • Il suffit de passer le harnais sous l’eau pour un effet rafraîchissant général
  • Les parties froides du harnais sont en contact avec les points du corps stratégiques les plus sensibles à la chaleur (la poitrine, le ventre et le dos)
  • Le harnais est réglable au niveau du cou et du poitrail, et dispose d’un anneau pour y attacher une laisse

 

J’avais déjà hésité à m’en procurer un, surtout pour Ludie qui supporte très mal la chaleur. J’ai finalement pu le tester, convaincue après avoir précédemment acheté les autres harnais de la marque. En effet, je connaissais le joli matériel de Hurtta depuis 2013. A l’époque tous les harnais en magasin étaient noirs et avaient la même coupe. Les jolis tons bariolés de la marque avaient de quoi attirer l’œil !

 

« Houston, on a un problème »

Une fois le harnais reçu, je l’ai enfilé à mon border collie Nyastiel, car le plastron du harnais était trop large pour Ludie. Réglages faits, laisse et friandises en poche, let’s go !

Notre randonnée s’est vite transformée en sortie pipi de cinq minutes. Il était incapable de marcher avec ! Même après avoir passé une dizaine de minutes à tout réajuster, rien à faire, le cooling harness entravait ses mouvements.

Pire encore, même après avoir vérifié quinze fois la taille, mesuré et re-mesuré toutes les parties de son corps pour confirmer qu’il avait le produit adapté à ses mensurations… La sangle du cou était trop large, même serrée au maximum, et la sangle thoracique était beaucoup trop serrée, même détendue au maximum.

 

Un produit sympa… Mais mal taillé

Plus je regardais Nyastiel dans son harnais, plus je notais de problèmes handicapants.

 

Le plastron, voulu certes large pour l’effet rafraîchissant, couvrait les épaules et entravait le mouvement, empêchant une extension correcte de l’épaule et le bloquant comme s’il portait un harnais norvégien.

 

La sangle ventrale, trop courte, était si proche des coudes qu’une utilisation prolongée aurait fini par l’irriter (ou altérer durablement le mouvement d’un chien juvénile).

 

La partie basse du plastron, logée entre les antérieurs, se poursuivait derrière les coudes, cumulant les deux défauts précédents. Elle était trop large et frottait contre la face interne des pattes lors de la marche,. De plus, en étant fixée par une sangle à la fois trop courte et proche des coudes, elle empêchait l’adduction des membres antérieurs.

 

Bref, de mon point de vue, et d’après mes formations dans le domaine… C’était inadapté, et pouvait même avoir un effet délétère sur le long terme.

 

Un concept intéressant, mais à améliorer

Alors, verdict, ce harnais rafraîchissant est-il à jeter ? Eh bien, pas forcément. La matière très alvéolée du revêtement interne démontre clairement que la marque à réfléchi à son produit pour qu’il serve sa fonction. La poche ventrale est utile et assez fine pour avoir un effet sans déranger le chien pendant sa course.

Le problème reste réellement la coupe, qui devait clairement poser un compromis entre liberté de mouvement et fonction rafraîchissante. Nyastiel étant très étroit, avec un poitrail peu développé, n’était peut-être pas le modèle idéal… Mais un produit n’est-il pas supposé s’adapter à toutes les morphologies ? Surtout celle d’un chien de berger

Je n’ai donc pas longtemps testé la fonction du cooling harness, arrêtée net par son manque d’ergonomie et les problèmes qui auraient pu en résulter. Il saura sans doute satisfaire d’autres profils (chiens de type braccoïde avec un poitrail bien large et une taille fine). En attendant des alternatives plus simples existent pour ceux qui en ont besoin. Colliers refroidissants, textile trempée puis posé sur le chien, ou un bon saut dans un point d’eau !

Après cet essai, j’ai pris la décision de renvoyer le harnais, et d’écrire cette petite review. Il me semble important de pouvoir partager des retours objectifs sur mes tests, et pas seulement les positifs ! La marque Hurtta est un pilier dans son domaine, et qu’il s’agisse de manteaux ou de harnais, je ne saurais que vous la conseiller. Les autres produits ne m’ont jamais déçu, et après tout, peut-on les blâmer de vouloir essayer de nouvelles choses ?

L’acheter ou pas demeure votre propre choix – essayez-le en magasin, et avisez !

Si cet article vous a plu, pourquoi ne pas le partager ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Compléments alimentaires pour chien : choix et utilité

Ayant une chienne à la peau très sensible, j’ai toujours ajouté des compléments alimentaires à sa ration pour diminuer les démangaïsons et réduire la perte de poils (après de multiples consultations vétérinaires pour vérifier qu’aucune

Zen Relax Cynotopia

Zen/Relax : l’ordre de calme implicite

Plus le temps passe, et plus je m’amuse des excuses que l’on invente pour apprendre certains ordres très tôt dans la vie d’un chien, alors qu’ils n’ont fondamentalement aucun intérêt. Je ne parle pas ici

Xiaomi Mi : les poils, c’est fini !

Cet article n’est pas sponsorisé – tous les avis donnés ici sont donc personnels et non guidés par un but commercial  Je déteste faire le ménage. “Comme tout le monde”, aurait-on envie de me répondre,