Xiaomi Mi : les poils, c’est fini !

Cet article n’est pas sponsorisé – tous les avis donnés ici sont donc personnels et non guidés par un but commercial 

Je déteste faire le ménage.

Comme tout le monde”, aurait-on envie de me répondre, mais certains y trouvent une activité apaisante où ils peuvent débrancher le cerveau et avancer en pilote automatique. D’autres haïssent tant la saleté que leur irritation en voyant un sol sale surpasse leur envie de flemmarder.

Moi je trouve toujours des prétextes pour remettre à plus tard le moment fatidique où, avec un râle ptérodactylien, je me saisirai de la serpillère. Le problème ? Ce comportement n’est pas compatible avec mon quotidien, où les deux chiens qui partagent mon foyer en bons collocataires, perdent presque leur poids en poils par semaine, malgré une excellente alimentation.

Vint un jour où, passablement gavée de passer ma vie à récupérer des poils un peu partout à longueur de temps, je pris la décision d’acheter un aspirateur robot. Et croyez-moi, ce fut une véritable épopée.

Tous les aspirateurs robots ne se valent pas

Dans un premier temps, je n’ai pas beaucoup cherché, ayant vu qu’une salle canine indoor utilisait le modèle “Eziclean Tornade pets V2”  j’ai commandé la même chose, certaine que si ce modèle pouvait couvrir le terrain d’un gymnase plein de chiens, il serait parfait pour moi. Alors, oui. Mais non. Certes, il fonctionnait très bien, mais dans ma salle d’entraînement, la moquette anti-dérapante est noire, et visiblement, les capteurs optiques du robot perdaient les pédales et il tournait en rond, ou se bloquait dans un coin en vrombissant de désespoir. Avoir un robot qui aspire sur du lino mais pas la moquette, où les poils s’incrustent le plus, cela ne m’était pas vraiment utile, je l’ai renvoyé.

Le choix : quel aspirateur robot prendre ?

Oui, un aspirateur robot, c’est cher (autour de 200€) et nous avons naturellement tendance à viser le plus bas possible pour rogner les coûts. Alors si vous vivez avec un petit chien qui perd très peu ses poils, un aspirobot bas de gamme pourra vous suffir. Mais si vous avez besoin d’un engin qui aspire beaucoup de poussière et de poils, surtout sur de la moquette, il vous faudra serrer les dents et piocher dans le porte monnaie : les petits aspirateurs robot à 100€ ont une puissance d’aspiration très moyenne, ou une brosse de mauvaise qualité. Tant qu’à faire, payez plus cher, mais pour ce dont vous avez réellement besoin.

Voilà les challengers issus de mes heures de recherche :

Roomba, la marque la plus connue, avec son questionnaire pour nous diriger vers le robot le plus adapté à nos besoins, ce qui est très appréciable

Bobsweep, qui m’a conquise avec son marketing juste terrible (leur site anglais parle de “Bob” comme d’un animal, les reviews amazon sont trop drôles, j’adore

Neato, que je ne connaissais pas du tout, découvert en visionnant des tests

Xiaomi, idem

L’aspirateur robot que j’ai préféré

Sans surprise après avoir lu le titre, vous devinez que j’ai pris Xiaomi. Vous êtes libres de faire vos propres choix, voici donc les points qui m’ont dérangé :

  • Roomba : les aspirateurs convenant réellement à mes besoins n’avaient pas d’excellentes capacités sur les vidéos de test
  • Bobsweep : 350€ et des avis pas forcément top, très peu de tests pour comparer…
  • Neato : Honnêtement je ne m’en souviens plus, il me semble qu’il se coinçait partout

Le plus drôle ? J’ai découvert la marque Xiaomi en regardant le test d’un Neato D4; un commentaire disait que la marque était bien plus performante pour moins cher. Après des heures de recherche, je n’étais plus à ça près, j’ai cherché, aimé, et acheté !

Les fonctionnalités de Xiaomi mi, l’aspirateur robot que j’ai choisi

Wifi : Pour programmer “Mimi”, il faut paramétrer ses passages via une application, et lier l’ordinateur avec notre smartphone et box internet. Point positif, vous pouvez tout à fait vous servir de l’appareil si vous avez un souci de wifi : il dispose d’un bouton marche/arrêt. On peut aussi déclencher l’appareil à distance, le commander et suivre ses déplacements, ce qui, très honnêtement, a ravi la gamine que je suis. L’appareil m’a été livré en langue chinoise (la notice et l’appli sont en français mais l’aspirateur vous parle chinois), on peut changer la langue dans l’application. Faites le dès le début, il vous dira la source du problème s’il se bloque.

Programmation : Mimi peut être programmé, et depuis que je l’ai fait, j’ai désinstallé l’application et cela marche toujours. Un super point positif. Il quitte sa base à 10h, fait son tour pendant 30 à 40min selon l’espace, puis revient se recharger tout seul, on a plus qu’à vider le bac !

“Petit” bac : L’une des questions qu’on me pose le plus c’est “combien de fois tu dois vider le bac par semaine ?” et je réponds immanquablement “tous les jours”. Pour certains c’est un point négatif, personnellement je m’en moque. Vider le bac prends vingt secondes, quand passer le balai et l’aspirateur dans l’appartement prendront plus de dix minutes. Je peux sacrifier vingt secondes tous les jours !

Aspiration : Le modèle tient ses promesses avec une aspiration très forte qui me satisfait a 100% : mes moquettes sont clean et il m’a déjà avalé des vis ou des posts-its oubliés sous les meubles.

Capteur infrarouge : L’aspirateur dispose de capteurs pour éviter les obstacles verticaux (murs, meubles, chiens pas décidés à bouger) et en contrebas (marche, escalier). Là où je voyais le Eziclean rentrer dans ma table basse avec enthousiasme, Mimi est précautionneux et longe les obstacles sans rentrer dedans, même si on les bouge pendant son passage.

Ce sont les caractéristiques principales qui m’intéressaient, certains n’y trouveront peut-être pas leur compte (autonomie, volume sonore, grand bac, brosse plus performante ou durable…) mais personnellement, la seule chose qui m’intéressait était la puissance d’aspiration. Le reste, je pouvais m’en accommoder.

Pour conclure ? Mimi me sauve la vie.

J’ai ce petit aspirateur robot depuis six mois, et honnêtement je pense que je ne pourrais plus vivre sans. Chaque jour, il passe, et chaque jour je vide un demi bac plein de poils et de poussière, surtout en cette saison humide où les chiens reviennent boueux de chaque balade en forêt.

C’est vraiment un choix que je ne regrette pas. Bien sûr, j’ignore combien de temps il tiendra dans le temps et si ses performances vont vite s’amenuiser, mais pour l’instant j’en suis complètement satisfaite. Si vous avez envie d’investir, je vous encourage très fortement à commander en ligne : les lois européennes vous permettent d’avoir un délai de rétractation si l’aspirateur ne vous convient pas, alors qu’un achat en magasin sera définitif.

Tentez, fouinez… Et trouvez votre “Mimi” !

Après plus d’un an d’utilisation… (03.06.2019)

J’ai acheté Mimi en mai 2018, et je reçois très souvent des messages sur ma page facebook pour savoir si mon avis restait le même après des mois d’utilisation. Eh bien… Oui ! En un an, j’ai changé trois fois le filtre à air et une fois la brosse principale (qui aurait pu continuer son boulot mais était fournie avec l’achat des filtres). La puissance d’aspiration reste impeccable, Mimi s’est toujours déclenché à 10h du matin sans jamais avoir à ré-installer l’application…  Bref oui, je reste fan de Mimi ! 

Je n’ai pas réellement vu de perte d’efficacité en un an, il continue à passer sur mes tapis noirs sans souci, et si parfois il faut le programmer deux fois de suite pour un résultat impeccable, son boulot sur les sols plats reste irréprochable. Le seul point négatif que j’ai trouvé à reprocher était sur les tapis : en passant et repassant dessus, il a tendance à recourber les coins. Au fil des jours les extrémités du tapis finissent réellement par se redresser et c’est agaçant. Une façon facile de palier à ça est de placer un objet lourd sur les coins (quand ils ne sont pas contre un mur) et hop, problème réglé !

En bref, je recommande et je rachèterai sans hésiter. 

On se retrouve l’an prochain pour un nouveau chapitre dans la vie trépidante de mon aspirateur ? 

Si cet article vous a plu, pourquoi ne pas le partager ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn
Zoomalia friandise os macher choisir cynotopia

Test de chews / friandises durables à mâcher

Cet article cite plusieurs produits provenant d’animaleries, mais n’est nullement sponsorisé – tous les avis donnés ici sont donc personnels et non guidés par un but commercial 🙂   Comme vous l’avez appris (ou revu)

Récompenser : jeu, nourriture… Et c’est tout ?

Lorsqu’on évoque l’idée de récompense, c’est-à-dire renforcer un comportement donné pour augmenter ses chances d’apparition, on pense aux deux piliers monumentaux de leur catégorie : la nourriture, et le jouet. Pourtant, s’il s’agit des deux

Apprenez-lui à surmonter les défis

J’en étais encore à mes balbutiements en matière d’éducation, mais j’avais un chiot avide d’expériences avec une socialisation primaire lamentable, et beaucoup d’imagination pour remédier à cela. Une poubelle en plastique, des croquettes.. Une bouteille