Articles sur l’éducation canine positive

Académie en ligne

Formez-vous avec nous !

Suivez-nous sur Instagram

Un diaporama éducatif chaque mardi

16072020-NKN_0145
Ness

GPS pour chien – on vous explique pourquoi on n’adhère pas

Accroché au collier ou au harnais de Médor, le GPS se démocratise de plus en plus. Il permet de localiser le filou n’importe où et avec précision. Certains modèles offrent même des réglages supplémentaires, comme le suivi d’activité ou l’historique des trajets sur un an.Gadget à l’utilité passagère ou matériel indispensable ? Malgré le design soigné, le Tractive n’a pas réussi à nous convaincre. On vous explique pourquoi, et comment le remplacer pour zéro euros.

Pourquoi acheter un GPS pour chien ?

La première fois qu’on se pose la question, c’est souvent après avoir cherché son chien pendant deux heures dans les bois. Quand Filou traque souvent et prend la poudre d’escampette, nous sommes bien démunis ! Un outil permettant de le situer pour le retrouver serait dans ce genre de cas, une aide salvatrice. En cas de perte, de vol, c’est encore mieux ! Bien sûr, suivre le trajet du larron pendant sa course éperdue est plus anecdotique, mais certains adoreront. Sécurité et localisation sont les deux points qui nous incitent à investir dans un tracker. 

Pour certains, un chien qui chasse est un concours de circonstances fortuit. Pour d’autres, c’est un choix. Souvent, on retrouve dans cette deuxième catégorie les propriétaires de lévriers, de terriers ou de chiens broussailleurs, qui préfèrent laisser libre cours à l’instinct de leur ami. C’est une décision qui se discute, entre la protection de la faune et les routes traversées au galop. Cependant, le constat est le même : quand toutou est loin, il faut bien le ramener un jour à la maison.

L’argument décisif qui m’a fait choisir Tractive : le suivi d’activité

La question du chien chasseur ne se posait pas vraiment pour moi. C’est autre chose qui m’attirait… J’ai toujours énormément envié les cavaliers pour l’équipement high-tech qui existait pour les chevaux, comme le tracker Equisence. Logé sous la sangle, il enregistre et transmet des données tellement passionnantes pour l’analyse locomotrice ! Par exemple la symétrie en ligne droite, la cadence, régularité et rebond par allure, le rythme cardiaque, la qualité des sauts, le temps de récupération… Bref un bijou pour les férus de sports canins ! Tristement… Il n’existe pas pour nos amis cynophiles. Ainsi, quand j’ai vu que Tractive vendait son capteur avec la promesse d’un suivi d’activité, j’ai sauté dessus ! Je cite :

« Gardez votre compagnon en pleine forme. Surveillez son niveau d’activité, ses temps de repos et les calories brûlées. Définissez des objectifs d’activité, mesurez-vous à d’autres chiens ou chats et fêtez vos réussites ! »

Je m’attendais à quelque chose d’un peu plus poussé. La déception fut cruelle.

L’installation et le fonctionnement du GPS Tractive 

Pas de doute, le packaging est soigné. Dans une jolie petite boite en fer est niché notre GPS, un boîtier qu’on clipse au collier du chien. Bien sûr, chargeur et livret explicatif sont fournis. Léger, esthétique, le GPS s’adapte à tous les colliers, et la nouvelle version est revisitée en blanc. Tant mieux, le noir rappelant vraiment trop les colliers électriques. Pendant que l’électronique charge, on feuillette le livret, et télécharge l’application. Eh oui, impossible d’utiliser l’un sans l’autre !

L’app est très instinctive, et nous incite à enregistrer le profil du chien (âge, race, activités…). Le design est soigné, les explications sont très claires, bien illustrées. L’ensemble nous donne l’impression d’un concept réfléchi, avec une volonté esthétique poussée. Le boitier est très léger et ne dérange pas le chien, l’application nous permet, une fois le GPS allumé, de localiser le chien (soit en appuyant sur un bouton, soit en “live”). 

Un joli gadget, qui pour nous, a très vite montré ses limites.

Les points négatifs du GPS

Un système par abonnement mensuel

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, je cumule les abonnements. Outre les essentiels (EDF, GDF, téléphone, fibre…) il y a les loisirs : Netflix, Adobe, Google, Spotify, et j’en passe. Alors voir que non seulement on achète le boîtier (50€), mais qu’en plus il n’est utilisable qu’avec un paiement mensuel, ça m’exaspère. Le plus ironique ? Il coûte plus cher que les services de streaming audio ou vidéo, avec ses 10€/mois !

La batterie, énorme raté en autonomie et praticité

Dans l’idée, une fois le GPS accroché au collier, on y touche plus. Enfin, si, parce que le GPS doit être rechargé au moins deux fois par semaine. Personne ne vous le précise pendant l’achat, c’est encore une surprise sympathique. Et comme c’est bien pensé, il faut complètement enlever le boîtier du collier et le séparer en deux parties pour le charger. Donc un risque de perte des accessoires. Un voyant s’allume lorsqu’il charge, mais ne change pas de couleur une fois la batterie pleine. Pour le savoir, il faudra passer par l’application. Vous pensez que c’est fini ? J’ai gardé le meilleur pour la fin ! Il faut 3h pour la recharger.

De gros bugs de traçage

Le but d’un GPS étant de localiser, on devrait s’attendre à une précision acceptable. Utilisant la carte de Google maps pour son interface, le Tractive permet de pointer assez précisément l’endroit du chien lorsqu’on le demande. Cependant, dans son mode “live view” où on peut soit-disant suivre les déplacements de son chien en instantané, ce n’est pas la même histoire. Il faut bien sûr avoir l’application ouverte avec le mode spécifique, mais il faut surtout garder son téléphone déverrouillé tout le long de la balade. Sinon, entre deux coups d’œil à l’écran, le tracé ne sera qu’une ligne droite. Ou alors, il faudra m’expliquer comment, sur la capture d’écran, mon chien a pu traverser un lac sans revenir mouillé. Enfin, ça c’est si, lorsque vous utilisez Live View, vous avez un bon réseau. Sinon, le pointeur indique votre maison par défaut.

Le suivi d’activité décevant

C’était l’argument motivant mon achat. Grosse déception en découvrant qu’il s’agissait d’un simple podomètre ! A l’inscription, il faut remplir la taille et le poids du chien, son niveau d’activité, le marketing sous-entendait au minimum le suivi de la fréquence cardiaque, mais même pas. Ce n’est qu’un compteur de pas. Tout le thème autour de l’activité n’est rempli que par des badges ou des classements. Certains y trouveront bien sûr leur compte, et l’idée d’un nombre de pas minimum par jour est une bonne idée pour encourager le propriétaire lambda à sortir son compagnon. Mais tout de même, on s’attendait à mieux. 

Est-ce qu’on vous le recommande ?

Vous vous en doutez, pas vraiment. En dehors de quelques bonnes idées, comme le Live View ou l’alarme déclenchée à distance pour retrouver Médor, le tracker finira au fond des placards. Sa batterie peu économe, ses fonctions minimes et sa géolocalisation aléatoire ne compensent pas le design soigné. A la place, privilégiez une longe pour sortir le filou dans les bois, ou récompensez lorsqu’il reste près de vous (suivi naturel). En dehors de ça, buchez sur votre rappel, et votre compagnon ne s’éloignera jamais de vous !

Personnellement, je préfère pouvoir rappeler mes chiens d’entre les fourrés, plutôt que de jouer à cache-cache avec eux pendant 30min/jour, mon téléphone en main…

Si cet article vous a plu, pourquoi ne pas le partager ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Apprenez-lui à surmonter les défis

J’en étais encore à mes balbutiements en matière d’éducation, mais j’avais un chiot avide d’expériences avec une socialisation primaire lamentable, et beaucoup d’imagination pour remédier à cela. Une poubelle en plastique, des croquettes.. Une bouteille

Enrichissement : comment stimuler et occuper son chien

Quand on compare les niveaux d’activité des animaux sauvages et domestiques, la différence est frappante. Chiens, chats, oiseaux ou lapins n’ont pas d’autre choix que d’attendre que le temps passe. De l’autre côté des murs, leurs