Articles sur l’éducation canine positive

Académie en ligne

Formez-vous avec nous !

Suivez-nous sur Instagram

Un diaporama éducatif chaque mardi

maison propre chien
Ness

Garder sa maison propre avec des chiens (+ mes astuces toilettage)

Je vous l’avais dit dans un précédent article : je déteste faire le ménage. J’avais donc tout légué à mon aspirateur robot. Mais j’habitais dans un petit appart’ de 50m² ! A présent propriétaire d’une maison de 140m², il me fallait redoubler d’astuces pour éviter la corvée hebdomadaire. Je suis sûre que comme moi, vous préférez utiliser votre temps et votre énergie à autre chose que de frotter vos sols… Alors c’est dans un article tout plein de “j’ai des préoccupations nulles d’adulte” que je vous confie mes trucs et astuces de feignasse. 

Notre cas pratique : 5 chiens, 2 humains

Juste pour situer, il est forcément plus facile d’entretenir son foyer avec deux chihuahuas à poils courts, qu’avec des enfants et plusieurs samoyèdes. Dans notre cas, l’absence de petits pieds boueux évitait bien des tracas. Mais côté chiens, c’était gratiné ! Deux chiens moyens à poils longs, un grand chien à poils très épais, un petit chien à poils longs et un dernier loulou de taille moyenne à poils ras. Bref, quatre poils longs et un tout nu. Chouette. 

Ce qui nous a énormément aidé, c’est l’éducation de nos chiens. Avoir un toutou qui peut rester couché sur un tapis alors qu’il dégouline de boue, c’est quand même très pratique. Idem si on peut lui apprendre en quelques jours à ne pas monter à l’étage (un choix que je développerai plus bas). 

Le logement nous offre le bonus d’un long couloir qui sépare les pièces, mais une salle de bains à l’étage (donc porter un chien crotté ne nous emballait pas). Et en combo positif/négatif, le jardin dans lequel on pouvait défouler les loups, mais qui apportait son lot de poussière, terre, bouts de bois et autres éléments de déco très boho

Aménagement de l’environnement pour limiter la crasse

Calli et moi formions un combo pratique : je détestais faire le ménage, et elle détestait la saleté. Pour nous, c’était plus pratique de limiter ce qu’il y avait à nettoyer, plutôt qu’à vendre notre âme pour un ménage de 3h par jour. Voici les choses que nous avons décidé ensemble, et que nous tentons de respecter le plus possible. 

  • Pas de chaussures à l’intérieur. Nous avons des chaussures pour la rue, et les crocs du jardin près de la porte dédiée. Quand on va dehors, on laisse nos chaussons pour enfiler les autres chaussures. On invente rien, cette pratique hygiénique est très répandue au Japon. 
  • La baie vitrée ne sert pas de porte. Donnant directement sur le jardin, elle est placée dans le salon, à côté du tapis. Imaginez l’état du truc une fois les cinq chiens rentrés d’une cavalcade boueuse… On utilise la porte de la cuisine pour passer dans le jardin, et par conséquent…
  • Les chiens mouillés ne rentrent pas dans le salon. Bon c’est drastique pour certains, certes. Mais personne ne vous force à l’appliquer ! Ici, les toutous sales ou mouillés restent dans le couloir ou dans la cuisine, sur des tapis d’extérieur (10-15€ sur Ikea, lavables facilement). D’une praticité irréprochable.
  • Plein de couchages, pas d’accès aux fauteuils. Le canapé et le mobilier d’assise n’est pas disponible pour nos toutous avides de confort (point de hiérarchie là dedans, c’est juste trop horrible d’enlever les poils plantés dans le tissu). En revanche ils ont partout dans la maison, différents couchages confortables. Bien sûr, tous ont décidé d’un commun accord de squatter le tapis du salon où nous restons pour travailler sur les ordinateurs, de quoi nous féliciter de ne les y autoriser que lorsqu’ils ne dégoulinent pas !
  • Pas de chiens à l’étage. Sauf bain express ou câlin exceptionnel dans le lit, les toutous restent en bas. Une barrière devant l’escalier pendant 15j aura suffi, on ne la ferme même plus pendant la nuit. Ainsi, on peut aspirer l’étage une fois par semaine au lieu d’une fois par jour, et laver encore moins souvent puisqu’il n’y a ni poils, ni saletés emmenées par les chaussures.

Cela peut sembler drastique ou abusif, mais chez nous, tout roule. Vous êtes libres d’adapter, en autorisant les chiens sur le canapé avec une housse… Ou essuyer les pattes après une sortie pluvieuse. Nos choix sont les plus économiques en terme d’énergie, et côté câlins, on préfère se rouler sur le tapis dans un bain de chiens… Ce ne sont que des idées qui doivent être pensées avec les membres de votre foyer ! Elles doivent être assez utiles pour réellement vous aider, et assez faciles à maintenir pour qu’elles puissent perdurer dans le temps

Limiter les poils dans la maison : ça passe par le brossage !

Bon, si vous avez plusieurs chiens à poils longs, vous avez surement comme moi, déjà cherché une solution sur google. Recherche pas du tout fructueuse de mon côté, parce que bon “brossez vos chiens et ça ira” n’était pas suffisant. 

Mais me voilà à votre rescousse !

La clé se joue en deux principes : un brossage hebdomadaire et des brosses adaptées.

Les toiletteurs vont me haïr (et je m’en excuse) mais une carde classique n’a jamais aidé. Vous savez, cette brosse carrée ou rectangulaire qu’on a tous acheté… Elle ne retire presque rien, elle ne va pas assez profond pour les poils longs, bref… Pas une alliée de choix.

Laissez-moi vous partager mes armes préférées, utilisées depuis 2013 ! Chaque nom est cliquable et vous emmène sur Amazon.

L’indispensable :

  • La lame de toilettage. Vous pouvez l’avoir en version simple, ou en version “j’en peux plus de toute cette mue”.  Malgré ses airs barbares, c’est littéralement la meilleure brosse au monde, et pour tous les types de poils ! Poils courts ou longs, petit ou grand chien, c’est une merveille à manier délicatement pour ne pas scalper Médor. Avec une main légère, on enlève tout le poil mort qui ne s’entasse pas. Même sous une mue épaisse, la brosse fait le ménage. C’est celle qu’on utilise en 1er dans notre séquence de toilettage. Attention, on ne l’utilise jamais sur la queue, la tête et les pattes.
  • Un démêloir (la version que j’ai ou une autre). Encore une brosse qui ressemble à un outil de torture, mais qui offre un gain de temps précieux. Pour les poils longs uniquement, ou les chiens avec un gros sous-poil, elle permet d’aller en profondeur et de libérer la bourre ou les nœuds. A user avec douceur et patience, car tirer sur les poils est douloureux. J’utilise la mienne pour les poils à l’arrière des cuisses. Comme la lame de toilettage, on ne l’utilise jamais sur la queue et la tête. Deuxième étape dans le toilettage, à laquelle deux chiens échappent, la petite miss et le grand échalas poil court. 
  • Une bonne vieille carde (comme celle-là). La carde permet de lisser le poil supérieur et de récupérer toutes les chutes, créées par les 2 brosses précédentes. Avec ses dents serrées, elle récupère plus de poussière et c’est celle qu’on utilise pour fignoler avec les pattes, les oreilles si besoin, et la queue. 

Avec ça, toutes les semaines, vous verrez la différence ! 

On peut s’en passer (mais on l’utilise en complément)

En supplément, je me permets quelques bonus côté toilettage, que nous effectuons en plus du brossage.

  • Un spray démêlant, surtout pour les chiens à poils longs ou épais. Outre le côté pratique, il permet d’espacer les bains car il nettoie et dégraisse aussi le poil, tout en lui donnant une texture satinée. Un petit luxe en plus, et vraiment top pour brosser les longues queues fournies en 2min chrono
  • Un coupe-griffes, par pitié, faites les pattes de vos chiens, c’est essentiel pour leur santé !
  • Une tondeuse ou des ciseaux. On fignole vraiment mais ici on adore toiletter pour le plaisir, les ciseaux permettent de couper les poils sous les coussinets qui dégradent la proprioception. Et on rafraîchit la coupe de la queue et des oreilles de temps en temps.
  • Un pulseur. Il s’agit d’un aspirateur inversé : il souffle de l’air chaud et permet de chasser le poil mort et/ou l’eau après une douche ! Meilleure invention du monde pour les propriétaires de nordiques, car c’est un outil imparable contre la mue. Quand on a séché un chien avec un pulseur, impossible de revenir à la simple serviette. Par contre, regardez des tutos pour bien l’utiliser !
  • Enfin, si vous avez un jardin, offrez-vous une table de toilettage ! J’ai passé toute ma vie à brosser mes chiens par terre ou sur des bancs publics, avec le dos flingué. Avoir Fido à hauteur, ça vous change la vie, croyez-moi. 

 

Une question de routine

Avoir un espace dédié chez vous, ou un lieu proche en extérieur permet de faciliter le processus. Il y a encore cinq mois, Calli et moi descendions nos 5 monstres en bas de l’immeuble dans un petit parc pour la séance brossage. Sur un muret de 50cm, on plaçait les chiens un à un et on s’en occupait pour une bonne partie de l’aprem. C’était un processus fastidieux mais essentiel. Aujourd’hui, en maison, nous déplions la table de toilettage dans le jardin, et sortons le même sac de brosses qu’on trimballait dehors. 

Si on l’a fait avec 5 chiens et sans jardin, vous pouvez le faire !

Quel aspirateur choisir quand on a un chien ?

Bon, j’ai eu des chiens et juste un balai, laissez-moi vous dire qu’il faut oublier. On déplace la poussière et les petits poils, et il faut recommencer 15 minutes plus tard. Ainsi, vous avez deux solutions. L’aspirateur basique (qu’il soit à main ou à fil) ou l’aspirateur robot.

Promis juré, aucune marque ne m’a payé pour vous en parler. J’ai acheté les deux produits dont je vais vous parler. Malgré les larmes de mon porte-monnaie, c’est le meilleur investissement que j’ai pu faire.

L’aspirateur robot

Je vous en ai parlé en détail dans un article dédié, je vais donc très rapidement résumer. Celui que j’ai choisi, un Xiaomi Mi, modèle de base, m’a servi fidèlement pendant 3 ans. Et j’ai fini par le vendre à contrecœur, car il y a des marches entre mon salon et le reste de la maison, ce qui le rendait moins utile. Au bout de 3 ans, il aspirait encore à merveille, je le recommande grandement ! Il faudra juste changer le filtre tous les mois, et passer environ 15 ans à démêler les poils de chien de sa brosse principale. (Bon, je plaisante, disons 10min, mais c’est un processus rébarbatif et un peu dégoûtant). Il excellait sur les moquettes comme le lino, c’est le top combo prix / efficacité.

Il existe aussi des modèles qui font aussi serpillère, que je ne conseille pas encore en 2021. Plus le robot a de fonctions, moins il sera bon dans chacune d’entre elles. Les amis qui en ont testé n’étaient pas convaincus, et leur maintenance est vraiment plus longue. En revanche, leur durée de vie est plus courte. Bref, attendez encore quelques années.

L’aspirateur classique

A main ou à fil, j’ai encore passé bien trop de nuits blanches à regarder, fascinée, les comparatifs d’aspirateurs. Pour prendre la relève de mon digne Xiaomi, il me fallait un warrior… Mais sans claquer un SMIC non plus. Je me suis donc dirigée vers le Dyson V11, oui, 800€ pour un aspi, j’avais intérêt à assumer mon choix. Livré avec une plâtrée d’accessoires, il répond à toutes mes attentes, et bien plus encore ! Sa puissance d’aspiration permet de nettoyer les tapis épais que j’ai choisi de garder malgré la présence de chiens. Les différences brosses s’adaptent à toutes les surfaces : carrelage ou parquet avec la brosse douce, moquette avec une brosse anti-nœuds (au revoir la corvée de nettoyage), ou encore les canapés, coussins et même la voiture avec une petite brosse motorisée. Bref, le seul truc qu’on lui reproche, c’est son poids à bout de bras, mais ça, je le savais avant de l’acheter. 

La qualité avant le budget

Qu’importe votre choix, préférez économiser un peu au lieu d’acheter du matériel à bas prix. Attendez les promos de noël si besoin, mais ne cédez pas aux bons avis d’un aspirateur à 100€. Avec ce budget, comptez sur deux mois d’efficacité, et une dégradation progressive au fur et à mesure. Les aspi robot eux, vous lâcheront de la plus traître des façons, avec un ventilateur bloqué ou des cercles infinis sur un carré de moquette. Généralement, il faudra passer les 400 ou 500€ pour un matériel efficace. Passé les 700€, on est sur du haut de gamme, avec une garantie plus longue, et des performances plus élevées.

Bien sûr, c’est à adapter selon votre logement et le nombre de chiens. Avec un petit chien et du parquet partout, un aspirateur bas de gamme suffira à vous combler. 

Notre routine ménage hebdomadaire

Histoire de vous donner une idée, voici notre quotidien concernant le ménage. 

  • Chaque jour, nous passons l’aspirateur au rez-de-chaussée
  • Une ou deux fois par semaine, on lave le sol en bas, on passe l’aspirateur en haut et tournée toilettage de tous les chiens
  • Une fois toutes les deux semaines, on lave en haut et on passe la mini brosse motorisée du Dyson sur les textiles (canapé, fauteuils, etc)
  • Au cours du mois, on s’occupe du reste, poussières sur les meubles, vitres, etc…

Comme vous le voyez, on réduit énormément les choses à faire, et la maison est toujours propre !

L’aspirateur est indispensable sur une base quotidienne, mais le lavage ne l’est pas. Mais tout cela n’est possible qu’avec notre gestion actuelle de l’environnement. Forcément, cinq chiens boueux jouant dans la maison entière, ça salit sacrément !

Pas de magie, il faut s’organiser pour gagner du temps

Au final, chacun trouvera son compte en adaptant ces idées selon la composition du foyer. Pour certains, il sera plus simple de passer l’aspirateur trois fois par jour plutôt que de garder six chiens couchés sur un tapis. Pour d’autres, certaines astuces ne conviendront pas. L’important est juste de trouver un fonctionnement qui pourra perdurer et qui conviendra à tout le monde.

Et puis, si vraiment le ménage vous insupporte, engagez du personnel d’entretien, vous participerez à la création d’emploi local !

Si cet article vous a plu, pourquoi ne pas le partager ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Ruff Love – On l’a lu pour vous

Nom : Ruff Love Auteur : Susan Garrett Année de première édition : 2002 Pour qui ? : Débutants dans l’éducation positive + amateurs désirant renforcer leurs bases Nombre de pages : 95 Langue : Anglais Disponibilité : Amazon Entraîneuse depuis plus de

L’éducation positive, c’est quoi ? (partie II)

Nous avons pu voir dans l’article précédent ce qu’était l’éducation positive, ce qui la différenciait des méthodes d’éducation plus « traditionnelles » et en quoi elle permettait un meilleur lien maître-chien en favorisant l’autonomie de