Ludie dans un catalogue – premier shooting pro

Ce mardi 4 septembre, j’ai été contactée pour un shooting photo avec miss Ludie en vedette. Le petit challenge : pouvoir me déplacer au sud de Paris le vendredi même ! C’était un peu juste mais qui ne rêverait pas de voir son chien en tête d’affiche, ou dans le catalogue de vente d’une animalerie ? J’ai donc accepté dans la seconde, embrayant sur les sites de transports en commun pour planifier notre voyage. Contrat reçu, signé, adresse du studio enregistrée, et hop, en route pour une nouvelle aventure !

L’épopée des transports en commun

Nous avions rendez-vous à 14h, j’avais un charmant enchaînement bus – métro – train – RER – bus – marche à faire, et la possibilité que je me plante à un point ou à un autre du trajet m’avait incité à prévoir très très large. Bien m’en fut, entre contrôles dans le métro, retards et annulations SNCF puis mes déambulations dans la Gare du Nord, je n’ai finalement pas eu tant de marge que ça.

Ludie était dans son sac trolley, un sac à dos muni de roulettes, et elle se foutait royalement de mes déboires, baladée ici et là comme une reine dans sa limo. Lorsqu’enfin j’ai pu la libérer, elle s’est montrée… Eh bien, fidèle à elle-même. Une merveilleuse petite chienne qui m’a suivi sur 30min de trajet dans une ville totalement inconnue en respectant les trottoirs comme si elle avait toujours vécu là…

 

 

L’arrivée au studio

Nous sommes arrivées pile à l’heure à l’agence de pub qui nous a très gentiment accueilli et fait patienter dans un coin aménagé. On m’a d’abord dit que le photographe était en retard, puis qu’en fait le client pour lequel nous allions tirer quelques photos avait souhaité qu’on rajoute un sapin à la dernière minute (« chouette, un shooting de noël ! »). Après le trajet que nous venions de faire, Ludie et moi nous moquions bien d’attendre cinq, dix ou vingt minutes. J’en ai donc profité pour la détendre dehors et réviser ses tricks, moment qui a assurément fort distrait les employés de l’agence qui nous ont réclamé une petite démo pour leur instagram !

Ludie s’est évidemment prêté à l’exercice avec enthousiasme, bondissant sur moi, sinuant entre mes jambes et enchainant les roulades et cabrioles pour une croquette ou quelques caresses.

C’est dans cette joyeuse ambiance que j’ai retrouvé la personne qui devait s’occuper de moi (et dont j’ignore totalement le nom de la profession, désolé !) Elle m’a expliqué qu’en effet, nous allions shooter dans un studio aménagé comme un chalet, et qu’il faudrait mettre en avant un harnais, un jouet et deux couchages.

En attendant que tout soit prêt, j’ai laissé Ludie se poser un peu, chaque entrée dans l’agence étant ponctuée d’un « awww » en voyant sa petite tête pointer de dessous la table basse. Le fait qu’elle puisse rester sage sans que je n’aie à la gérer, lui demander de rester ici ou là était fantastique – elle ira bientôt à ses RDV pro sans moi !

 

Le shooting photo

Le photographe est venu rencontrer Ludie (qui, vautrée sur le tapis, n’avait clairement pas l’air stressée du tout) et nous a conduit dans l’endroit où les shootings avaient lieu. Il s’agit d’une énorme pièce divisée en petits studios de quelques mètres, où chaque photographe était libre de créer son ambiance, son décor et ses accessoires selon le projet qui lui était confié. Noël était partout, entre sapins, guirlandes et cadeaux enrubannés, nous étions projetés quelques mois en avance !

Ludie m’y a suivi sans laisse, fort peu dérangée par le bruit, les câbles et les flashes, louvoyant entre les cloisons comme si elle vivait dans l’agence depuis sa plus tendre enfance. Nous avons retrouvé le petit coin aménagé pour notre shooting, avec effectivement une ambiance chalet, un sapin, des cadeaux et les objets à mettre en avant. Ce fut assez amusant de voir les pros replacer trois ou quatre fois un cadeau dans le décor, ou un détail infime qui m’avait totalement échappé. Habituée à shooter des chiens à l’extérieur, je suis plutôt de nature à chercher une belle lumière, un décor appelant l’œil, et si un arbre me dérange, je pense surtout à photoshop !

 

 

A Rome, fais comme les gaulois !

Ludie chien modèle photo shooting pro catalogueUne fois le harnais enfilé (je l’ai trouvé très sympa, surtout la poignée ronde) Ludie a dû se placer sur le tapis, et il a suffi de quelques ajustements pour trouver la place idéale où elle devait se tenir. Très patients, les pros suggéraient des améliorations, et me demandaient à chaque fois s’il était possible de les faire. Ce qui me semblait tellement simple (« il vous faut un pas en avant ? Ok, Ludie, touche ma main, assis, hop fini ! ») paraissait les impressionner, et on m’a confié que beaucoup d’éducateurs pro avec lesquels ils avaient bossé n’avaient pas ce niveau. Et pourtant, je suis certaine que presque tous les lecteurs de ce site ont appris une « hand touch » à leur chien ! Mais nous évoluons dans le milieu de l’éducation ou du sport, où les objectifs ne sont pas les mêmes. Je suppose que dans le milieu artistique, on recherche plutôt les expressions du chien, ce que Ludie n’avait pas du tout : quand le photographe essayait de la distraire, elle me fixait intensément en remuant de la queue… On sent le travail pour la discipline de l’obéissance !

En dansant derrière l’objectif et paillant des « oh, t’as vu ? olala ! Ouuuh t’es prête ? » et autres absurdités propres aux possesseurs d’animaux, j’ai finalement réussi à obtenir quelques chouettes expressions.

 

Une pause-café pour Ludinette

Une fois les photos sur le tapis prises (l’histoire de cinq minutes : un assis, couché, fais la belle et autres petits tricks) nous avons eu deux minutes de pause, le temps que l’équipe réarrange le studio pour mettre en avant les couchages. Devant rester à proximité, j’ai surtout cherché à faire libérer la pression de Ludie en lui lançant des croquettes, en jouant avec, en cavalant comme une andouille… Et hop, de retour face à l’objectif pour poser sur un énorme coussin super moelleux. Assis, couché, la tête au sol « oh non elle a l’air trop triste ! », deux minutes de pause, un autre panier (« vous voulez qu’elle fasse un salut ? Ou soit sur le flanc ? ») et hop, nous étions libres pour vingt minutes. L’équipe devait envoyer les photos au client, et impossible de savoir quand il répondrait. On m’a prévenu qu’il faudrait surement refaire quelques prises. Ma durée dans les lieux était prévue pour durer entre deux et trois heures, Ludie ne bossant que par tranches de dix/quinze minutes. On prend des croq, de l’eau, et au galop dehors !

Nous avons attendu un peu plus que prévu (le client ne répondant pas), mais encore une fois, je n’étais nullement pressée, Ludie était super calme, l’équipe était adorable et me tenait au courant, honnêtement… Nous aurions pu rester là jusqu’à la nuit tombée sans aucun souci ! Mais vers 15h30, on est venu nous dire que le client avait validé les prises, donc… Projet bouclé dès le premier essai.

Quand je vous dis que Ludie ira bientôt seule à ses rendez-vous pro…

 

 

Mon ressenti sur cette expérience

Honnêtement, c’était super cool. Absolument tout le monde avec qui nous avons eu affaire a été adorable et très patient, en n’en demandant jamais trop au chien. Dès le début leurs premiers contacts et attentions ont été pour son niveau de stress et son adaptabilité, dans un premier temps dans l’accueil puis ensuite dans le/s studio/s, si elle n’avait pas peur du bruit, des flashes… Pour notre première expérience, j’aurais difficilement pu faire mieux, et je remercie non seulement l’agence pour nous avoir fait confiance, mais également toutes les personnes avec qui nous avons été en contact pour leur gentillesse et leur bienveillance envers ma chienne.

Le jouet qu’elle devait mettre en avant était par exemple beaucoup trop lourd pour elle, je n’ai eu qu’à le mentionner une fois, puis on ne m’en a plus jamais parlé. Le laisser au sol a suffi, et si cela peut sembler évident, on ne sait jamais quelles exigences sont derrière ce genre de projets.

Merci donc à tout le monde, et évidemment, en particulier à ma chienne qui s’est merveilleusement prêtée à l’exercice… Calme lorsqu’il fallait attendre, changeant de position à distance, sans laisse pendant l’après-midi en incluant notre retour, elle n’a jamais perdu en énergie et en enthousiasme, cherchant toujours à me plaire et à bien faire.

J’espère que tout le monde aura pu profiter de notre aventure au pays des commerciaux, y compris vous, chers lecteurs ! Aux abords de noël, si vous trouvez une petite Ludie roulée en boule dans un mignon panier, prenez la page du catalogue en photo et envoyez-là moi sur Facebook, ça me ferait vraiment très plaisir ♥

 

INSCRIPTIoNS OUVERTES

La classe en ligne FitCavaletti (préparation aux sports canins) ouvre ses portes pour quelques jours par an seulement !