Véritable OVNI dans la sphère des programmes en ligne, Puppy Peaks est une création de Susan Garrett, que j’ai déjà pu présenter précédemment dans la review des Recallers. Loin d’avoir un objectif précis qu’on disséquera en plusieurs cours, c’est une banque de vidéos peu ou pas travaillées, où l’on voit la championne canadienne éduquer son chiot, puis l’entraîner à l’agility. Et dans un sens, “c’est tout”.

Mais pourquoi ça marche ?

Le palmarès de Garrett (plus de 40 nationaux gagnés et pas mal d’internationaux) lui a créé une réputation solide de “positive trainer” et beaucoup (dont moi !) mouraient d’envie de voir son quotidien avec un chiot, et ce qu’il pourrait se passer derrière les montages coupés et les séquences sélectionnées pour expliquer un principe défini. Nous l’avons voulu… Susan l’a fait.

 

 

Le principe de Puppy Peaks

Avec Puppy Peaks, nous pouvons suivre Swagger, un border collie né chez elle, de ses six semaines à presque deux ans. De la socialisation, du medical training, des apprentissages basiques (le recul) comme plus complexes (lever ses pattes latéralement) nous voyons le jeune chiot ô combien indépendant se transformer en véritable star des terrains de concours.

Le programme évolue selon les années, puisque Dare, un caniche nain appartenant à une de ses amies, a fait son apparition dans une section réservée à ses apprentissages, puis plus récemment, Momentum, la dernière de la tribu Garrett, petite border noire et blanche, demi soeur de Swagger.

Dans Puppy Peaks, Susan ne nous cache rien, poste des vidéos de séances ratées et explique ses échecs, parfois nous donne des astuces et parfois met juste des vidéos vierges, sans explications. C’est, comme elle le dit si bien, être “a fly on the wall” (une mouche collée au mur) et l’observer en backstage.

Clairement, il s’agit de mon programme favori, et dieu seul sait comme j’ai pu suivre de cours. Loin d’être répétitif, on apprend un peu de tout, un peu d’obéissance, de proprioception, de musculation, d’odorat, on y voit différents intervenants, et surtout, surtout, surtout, on peut enfin se dire que les chiots des champions sont exactement comme les nôtres, et loin d’une perfection idéalisée !

Je suis une fan inconditionnelle de ce programme car comme je l’ai souligné plusieurs fois, on peut réellement voir comment gérer les erreurs, comment faire quand votre chien vous ignore, s’excite, bloque sur un apprentissage. On peut voir des sessions clairement pourries par un chiot peu disposé, et les réactions de Susan, jamais excessives. Quelle différence, face aux autres cours que j’ai pu suivre ! On y montre toujours les chiens idéalement disposés, et l’échec n’est qu’une hypothèse résolue en quelques lignes écrites.

Garrett développe une philosophie qui me plait réellement, loin de la recherche du “toujours parfait”.

C’est plus de cinq cent heures de vidéos qu’on vous propose dans ce programme, et pour un coût à la hauteur des ressources fournies : 500€.

 

Alors, pour ce prix, à qui s’adresse le programme ?

Contrairement aux Recallers, que je trouvais très grand public, je pense que c’est une plateforme qui ne correspondra pas à des novices. Il faut avoir déjà des connaissances en éducation positive pour pouvoir réellement bénéficier de tout ce que PP apporte, et une autonomie dans la réflexion.

Si par exemple vous avez besoin d’étapes claires et définies pour vous en sortir, ce programme ne sera pas fait pour vous.

Si vous avez besoin de retours fréquents, de pouvoir poster des vidéos et avoir des avis, ce programme ne sera pas fait pour vous. Il est possible de le faire, mais ce n’est pas du tout le but recherché.

En revanche, si vous avez déjà quelques années derrière vous en éducation et que vous aimeriez diversifier vos connaissances, et que vous n’avez pas besoin de beaucoup pour évoluer, c’est une véritable mine d’or qui s’offre à vous, et ce, pendant un an (vous pouvez renouveler l’abonnement après coup.) Les agilitistes seront comblés de voir toutes les vidéos sur les cavalettis, le travail des agrès, de la discrimination d’ordres vocaux et gestuels…

 

Le seul point négatif que j’ai pu trouver, c’est bien ce générique au début de chaque vidéo, qui finit par avaler votre âme entière. Passé la 50ème vidéo visionnée avec ce fond sonore, on aurait presque des envies de meurtre… Presque !

 

Si cet article vous a plu, pourquoi ne pas le partager ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Compléments alimentaires pour chien : choix et utilité

Ayant une chienne à la peau très sensible, j’ai toujours ajouté des compléments alimentaires à sa ration pour diminuer les démangaïsons et réduire la perte de poils (après de multiples consultations vétérinaires pour vérifier qu’aucune

Le chien régulateur existe-t-il ?

Le chien dit “régulateur” était très en vogue il y a quelques années. Sorti d’un peu nulle part, il était décrit comme un Messie parmi les chiens, dont la seule présence faisait taire les conflits.